Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 23:59

L'œuvre de César a ceci de déroutant qu'elle est, ainsi disent les savants "protéiforme".

 

A ses débuts César pratique un art figuratif, qui malgré l'utilisation de matériaux de rebut, se rattache encore à la sculpture traditionnelle : insectes en ferraille d'une facture expressionniste. Puis viennent les "compressions" inspirées des "ready made" inventés par Marcel Duchamp, qui n'acquièrent  de valeur artistique que par les concepts qu'on veut bien leur associer. La première était d'ailleurs un objet de récupération. Les "pouces", "seins" et autres moulages d'une grande précision figurative semblent appartenir à une forme artistique exactement opposée mais manifestent, en fait,  la même démarche. Quant aux coulées en polyuréthane elles résultent d'un travail artisanal servi par une grande maîtrise technique et constituent des œuvres, à la limite, décoratives. .

Un des intérêts de l'exposition est de nous questionner sur l'art dit "contemporain". Accède au statut d’oeuvre d’art, l’objet, créé ou simplement découvert par l’artiste susceptible d’être présenté comme nouveau par rapport à tout ce qui a déjà été fait. Il s’agit de surprendre le spectateur et même, si possible, de le scandaliser.

Si ensuite, les media en parlent en mal ou en bien, la « chose » suscite un intérêt qui lui confère d'art. Bravo César ! Bravissimo ! une valeur marchande. Et ainsi devient « artistique » sans avoir la moindre prétention esthétique. Tout cela repose sur des techniques  de "communication" En un  point le génie de César est incontestable : celui d'avoir réussi à faire croire que des voitures comprimées étaient des œuvres.

                                                                                                                                              

                                                                    

 

VENDREDI 10 OCTOBRE : visite coférence de Pierre-Yves JASLET

 Anthologie par  Jean Nouvel à la Fondation Cartier RV 17 h 45 Métro Raspail 12 eurso enc ec inscr. au 01 45 66 04 35


 

Partager cet article
Repost0

commentaires